Abysse Tech

HiTech 4 All

Mac app store inconvénient et hack

7 raisons qui vont noircir le succès du Mac App Store !!

by

L’évènement d’Apple du moment est sans aucun doute la sortie du Mac App Store et de son franc succès dans les premiers jours de lancement.

La firme de Cupertino est très efficiente dans sa communication externe  et arrive à faire parler d’elle même durant des évènements de plus grande importance, tel que le CES 2011 auquel l’entreprise n’y participe pas.

Dans tous les cas, les avis sur le Mac App Store fleurissent le web et certains plus que mitigés, en partant du principe que Linux le proposait déjà depuis des années avec les dépôts d’applications.

Voici une compilation des 7  raisons en défaveur de ce nouveau Market.

  1. Vous devrez acheter les app déjà acquises
  2. Les dents grincent du côté des développeurs et des clients. Pour ceux qui utilisent leur Mac depuis des années et qui ont déjà acquis des softwares se trouvant aujourd’hui sur le Mac App Store, ils ne pourront pas bénéficier des mises à jour gratuites en dépit que l’application soit marquée installée  dans le dépôt d’Apple. Vous serez ainsi contraint de racheter l’application pour bénéficier du support… Aucune solution n’est actuellement trouvée pour pallier à ce cruel défaut malgré la volonté de certains développeur.

    Là, on touche une faiblesse d’Apple qui tend à se confirmer avec les années.  Ils éliminent de plus en plus leurs anciens produits pour provoquer la consommation !  Effectivement, jadis, lorsque l’on mettait un prix conséquent dans un produit Macintosh on savait qu’on pouvait le garder pendant des années. Je me rappelle d’un Mac Performa de 1996, sur lequel nous avions migré au fur et mesure de Mac Os 5 vers Mac Os 9 ! Ou encore mon vieux Emac G4 qui aujourd’hui tourne sous Leopard. Aujourd’hui cette tendance est révolue avec les obligations de migrations vers les nouveaux produits….

  3. Apple va nuire à la relation Client-Développeur.
  4. A l’instar de l’iOS, les mises à jour d’application doivent toutes passer devant la validation selective d’application. Ainsi, en cas de nécessité de mise à jour rapide pour pallier à un problème, la multinationale va nuire à la réactivité du développeur dans la proposition d’un patch ou d’une up-date.

  5. Pas de démo, ni de période d’évaluation
  6. Voici encore un désavantage de taille, avant de savoir si une app va être utile au quotidien, l’utilisateur aime se faire une idée avant d’acheter. C’est tout à fait louable du reste. Et c’est la raison pour laquelle les développeur aime proposer des versions d’évaluations de leur produit. Cette possibilité est actuellement exclue du Mac App Store. Je mettrais ma main à couper qu’il s’agit d’une protection anti-piratage mais pas de bol le market a déjà été hacké :)

  7. Obligation dans la gratuité de la mise à jour
  8. Encore un cruel défaut, un développeur ne gagne pas seulement son pain en vendant des programmes mais aussi en développant des mises à jour majeures qui procurent de nouvelles fonctionnalités. Or, Apple et ses innombrables règles pour nous protéger impose une gratuité systématique des up-dates. Est ce que cela va limiter la créativité ?

  9. Pas d’accès Root (niveau admistrateur) des app
  10. Certains utilitaires peuvent nécessiter d’un accès Root au système. Cela se fait généralement avec le consentement de l’utilisateur. Or, dans les multiples conditions générales, l’accès administrateur par une app est proscrit. Ainsi, aucun logiciel ne viendra concurrencer timesmachine, aucun logiciel ne pourra optimiser les performances du mac os, ce qui va encore plus limiter le type d’application

  11. Pas de processus en arrière plan
  12. Les application ne seront pas autorisées d’avoir une portion de code qui tourne après avoir fermé l’application. Ce qui n’est pas forcément le cas d’Apple, qui pour citer l’exemple de Facetime, n’a pas besoin d’être ouvert pour recevoir un coup de fil contrairement aux autres programmes du genre tel que Skype par exemple.

  13. Pas d’inspiration avec le code des applications d’Apple
  14. Certaines applications, comme Adium, utilisent pour se parfaire, une partie du code de iChat. Or, il est écrit que ce n’est pas légal dans le pays du Mac. Par conséquent, elle n’aura jamais sa place sur les étagères du Mac App Store. Enfin, reste à savoir quel est la limite de l’inspiration nécessaire à enfreindre la loi, car si c’est juste une fonctionnalité commune ce n’est pas très juste.

Cela fait pas mal de contraintes qui peuvent aboutir sur certain questionnement. Enfin, je doute que cela puisse remettre en question le modèle économique proposé et les gains faramineux qu’ils vont en percevoir.

Qu’en pensez vous ?

Ouverture controversé du mac app store

Étiquettes : , , , , , ,

Leave A Comment